Commerce et services

Prévenir les risques du travail d’antiquaire

Les affaires des marchands d’art et d’antiquités sont, en général, un peu différentes du petit détaillant. Vous pouvez posséder ou gérer une galerie d’art, assister à des foires et expositions, détenir des stocks en consignation, expédier des œuvres d’art dans une autre ville ou à l’étranger, acheter aux enchères ou faire en sorte que des œuvres soient restaurées avant dans un état commercialisable. Quoi qu’il en soit, lorsque vous devez choisir une couverture pour votre entreprise d’antiquités et d’arts, il est important de réaliser que toutes les assurances ne se ressemblent pas.

Pièces d’art et antiquités : quels sont les risques ?

Les pièces d’art et les antiquités que vous vendez sont uniques et chaque pièce a une histoire à raconter. En cas d’imprévu, vous ne pouvez pas simplement acheter à nouveau le même stock. Votre contrat d’assurance devrait pouvoir vous offrir les garanties adéquates en conséquence. Par exemple, si une pièce que vous avez déjà vendue, mais pas encore livrée à un client est volée, votre indemnisation doit correspondre au montant que vous avez facturé à l’acheteur.

En outre, si vous avez des pièces d’antiquités qui vous sont destinées à la vente et qu’elles ont été endommagées par un incendie, votre contrat d’assurance doit être de vous garantir que les articles endommagés seront couvertes pour leur réparation et leur restauration, ainsi que pour toute dépréciation ultérieure en valeur. La plupart des contrats d’assurance antiquaire de base n’offrent pas de couverture pour la plupart des activités spécifiques au commerce que vous effectuez quotidiennement.

Par exemple, de nombreuses formules excluent la couverture des articles endommagés lors du nettoyage, de la restauration ou de l’évaluation et, en fait, lors de tout processus commercial. En plus de vous assurer que votre stock dispose des garanties de base appropriées en cas d’imprévu, une assurance d’antiquaires couvrira également si nécessaire les bâtiments, le contenu général, l’interruption d’activité (ou la perte de revenus), votre responsabilité et autres couvertures commerciales dans un même contrat.

Souscrire à la meilleure assurance antiquaire

L’assurance spécialisée pour le secteur des antiquités et des arts, est conçue pour couvrir les biens endommagés sur une base complète de dommages accidentels et de pertes. L’assurance doit fournir une indemnité financière, vous couvrant dans le cas où vous achetez un article auprès d’un vendeur et découvrez plus tard qu’il n’en était pas le propriétaire légitime. Une couverture peut également être fournie pour vous protéger contre les pertes financières si, dans le cadre de vos activités quotidiennes, vous êtes victime d’un paiement par chèque falsifié, ou par carte de crédit volée.

L’assureur doit prendre en considération la nature unique du secteur des antiquités et des arts en englobant un grand nombre de compétences et de métiers différents comme suit :

  • Antiquaires et Maisons d’enchères ;
  • Réparateurs/restaurateurs de meubles anciens ;
  • Marchands et Galeries d’art ;
  • Réparateurs/restaurateurs des œuvres d’art.

Les points forts de ce type de couverture incluent les garanties adéquates pour votre stock et des biens de vos clients sur une base tous risques. Les stocks ne doivent pas être uniquement couverts dans vos locaux commerciaux, mais lors des ventes aux enchères, des expositions commerciales, à votre domicile ou même chez les réparateurs et les restaurateurs. En fait, partout dans le monde si nécessaire et doit également inclure la couverture de transport.

Pourquoi faire appel à un courtier ?

Les garanties d’assurance spéciales pour les œuvres d’art, les antiquités, les collections et les objets de valeur spéciale vous garantissent la protection de vos actifs de façon totale et pour leur valeur réelle. En ce sens, vous avez besoin d’une véritable expertise par des professionnels du secteur, pour vous aider à évaluer tout ce qui pourrait être assuré. Un courtier en assurance peut vous recommander la couverture la plus complète, qui inclut la garantie des pièces d’antiquité de votre inventaire.

Souvent, les assureurs offrent des taux différents et plus compétitifs aux courtiers. Un courtier qui comprend la nature d’un marchand d’art et d’antiquités connaîtra les exigences en matière d’assurance antiquaire dont vous avez réellement besoin. Un courtier peut également apporter une valeur ajoutée à votre assurance antiquaire, notamment lorsqu’il s’agit de faire une réclamation et prendra la pression, agissant en votre nom pour obtenir le meilleur résultat pour vous.

Enfin, choisir la bonne assurance antiquaire peut vous permettre de bénéficier d’une couverture très étendue qui vous procurera une tranquillité d’esprit tout au long de l’exercice de votre activité.

Commentaires fermés sur Prévenir les risques du travail d’antiquaire