Que fait un plumassier ?

La plumasserie est un métier d’art ancestral. Elle désigne ces personnes-là qui préparent et confectionnent des ornements en plume. Il y a bien des années maintenant, les ateliers de plumasserie étaient pléthoriques. Ceci, à cause de l’engouement des femmes pour des chapeaux de toutes tailles, ornés d’oiseaux exotiques et locaux de toutes les couleurs. Cependant, cette mode n’a que très peu duré et au fil du temps, les différents ateliers ont fini par s’éteindre un à un. Toutefois, l’avènement de la haute couture et du monde du spectacle a permis de faire perdurer les secrets de fabrication de la plumasserie. Mais, en quoi consiste réellement ce métier ?

Le métier de la plumasserie

Le rôle du plumassier est de réaliser divers accessoires pour la mode à l’aide de plumes d’oiseaux d’élevage tels que le canard, la poule, l’autruche, le paon ou encore le faisan pour ne citer que ceux-là. Ces différents oiseaux proviennent pour la plupart des pays étrangers, à savoir le Brésil, l’Israël, les pays d’Europe de l’EST, l’Afrique du Sud et bien d’autres encore. Le plumassier, qui fait partie des artistes de la matière, peut également recourir à des plumes artificielles.


Pour chaque œuvre réalisée, le plumassier doit choisir avec le plus grand soin les plumes qu’il aura à utiliser en fonction de leur inclinaison, leur taille ou encore leur texture. Avant de passer à la confection de son modèle, le plumassier traite au préalable les plumes. Il les nettoie donc et les dégraisse en utilisant de l’eau savonneuse dans laquelle il les fait passer de nombreuses fois. Ensuite, il les plonge dans de l’eau claire.

L’étape suivante est la teinture et le blanchissement éventuels en fonction de la couleur désirée. Une fois que les plumes ont séché, on les fait passer par-dessus une vapeur pour les déployer, leur redonner de la consistance et les assouplir. En fonction de l’effet souhaité, le plumassier fait recours à une ou plusieurs techniques, à savoir la monture ou le collage. Le collage est un assemblage de plusieurs plumes différentes autour d’une tige, permettant de confectionner des pompons, des plumets, des barbes de plumes et bien encore. Une troisième technique est également utilisée : la couture.

Les différentes compétences requises

Il faut obligatoirement avoir une bonne connaissance des oiseaux ainsi que de leurs différentes plumes. La maîtrise des différentes techniques de plumasserie est également requise, notamment la manipulation des outils tels que les couteaux et la pince. De bonnes aptitudes en dessin sont aussi requises tout comme le respect des délais impartis.

Pour ce qui est du savoir-être, certaines qualités sont requises, dont principalement la concentration, la créativité, la patience, le sens de l’observation, la dextérité, l’habileté manuelle et pour finir la minutie. Toutes ces qualités doivent être réunies si l’on veut être un bon plumassier.

Les formations

Il n’existe pas de réelles formations pour se former au métier qu’est la plumasserie. Il est donc conseillé de recourir à un professionnel pour directement se former à la chose. Toutefois, la seule formation connue à ce jour pour ce métier aussi bien riche que fascinant est le CAP plumassier.